Graphisme : Mathieu Racette

Graphisme : Mathieu Racette

Il nous fait grand plaisir de vous présenter le contenu du colloque Impacts de l’austérité sur les conditions de vie et de santé des personnes âgées qui a eu lieu le 15 mai 2017 à l’Université Concordia. Cet événement est un projet de l’équipe de recherche en partenariat VIES (Vieillissements, exclusions sociales et solidarités), du Centre de recherche et d’expertise en gérontologie sociale (CREGÉS) et de la Chaire de l’Université Concordia sur le vieillissement et les politiques publiques.

Le terme « austérité » est depuis quelques années de plus en plus utilisé dans les médias et le langage commun. Qu’en est-il au juste? Peut-on parler d’austérité? Les personnes âgées vivent-elles des répercussions de cette dernière? Quel portrait peut-on faire de la situation?

Ce colloque a été un temps d’une réflexion commune, à partir d’une diversité de points de vue, sur les conditions de vie et de santé des personnes âgées dans le contexte social et économique actuel, et des dernières décennies. Reconnus dans leur domaine, dix-huit conférenciers et conférencières provenant d’une diversité de milieux (universitaire, communautaire, économie sociale, syndical, etc.) et de disciplines variées ont partagé leurs réflexions, leurs travaux ou les résultats de leurs recherches sur les différents enjeux vécus par les personnes âgées. Le colloque visait aussi la mise en commun des savoirs afin d’en favoriser le partage et la diffusion, mais aussi d’encourager les collaborations futures.

La mise en ligne du contenu se veut une autre façon de partager la richesse des présentations qui ont eu lieu lors du colloque. N’hésitez pas à partager le contenu dans vos réseaux! Cet automne, un numéro spécial de la revue Pluriâges  sera aussi dédié au colloque.

Anne-Marie Séguin et Patrik Marier

Programme complet (PDF)

Réflexions de personnes âgées sur l’austérité (vidéo)

Un projet du projet ACT (Ageing+Communication+technologies ), financé par le CRSH Réalisé par Constance Lafontaine, Nora Lamontagne et Magdalena Olszanowski.

 

Résumés, captations audio et communiqués des conférencierEs répartis selon les thèmes abordés...

Conférences 1 - Austérité, démantèlement de l’État providence et restructuration : de quoi parle-t-on?

Résumé
Quelles sont les définitions de l’austérité, du démantèlement et de la restructuration ? De quoi s’agit-il au juste? Cette discussion aura pour objectif d’introduire et d’approfondir ensemble notre compréhension de ces concepts souvent mentionnés, mais rarement définis et discutés. Seront aussi abordés les mécanismes ainsi que les instruments et les méthodes employés dans la restructuration des politiques sociales. Une approche comparée nous permettra d’en savoir plus sur la situation dans d’autres pays et dans d’autres provinces canadiennes.

Daniel Béland

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en politiques publiques à la Johnson-Shoyama Graduate School of Public Policy. Spécialiste des politiques sociales et fiscales, il a publié 15 ouvrages et plus de 100 articles dans des revues avec comité de lecture.

Patrick Marier

Titulaire de la Chaire de recherche de l’Université Concordia sur le vieillissement et les politiques publiques au Département de science politique et Directeur scientifique du Centre de recherche et d’expertise en gérontologie sociale (CREGÉS).

Captation audioPrésentation
Version PDF

Conférences 2 - Des impacts sur les inégalités de santé des personnes âgées?

Amélie Quesnel-Vallée

Amélie Quesnel-Vallée

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en politiques et inégalités sociales de santé. Professeure agrégée aux Départements d’Épidémiologie et de Sociologie, Université McGill.

Captation audioPrésentation
Version PREZI

Cumul des inégalités en santé et vieillissement : réconcilier théories et approches politiques
Peu de politiques publiques visant les ainés sont développées pour mitiger le cumul des inégalités de santé au long des parcours de vie. Au Canada, un examen de ces politiques révèle que non seulement peu ciblent délibérément la réduction des inégalités sociales et de santé, mais en outre, qu’elles ont même le potentiel de les accroitre. Par exemple, des régimes de pensions de plus en plus privatisés et un sous-financement de services de soutien à domicile subventionnés profitent de façon disproportionnée aux plus avantagés socialement, alors qu’ils sont d’emblée en meilleure santé.

Isabelle Leblanc

Isabelle Leblanc

Médecin de famille œuvrant en soins de première ligne, soins palliatifs et hospitalisation générale. Elle enseigne la bioéthique et la communication interprofessionnelle au Département de médecine familiale de l’Université McGill

Captation audioPrésentation
Version PDF

Austérité, privatisation passive et frais accessoires : impacts avérés et à prévoir sur les citoyens.
Nous exposerons comment la dernière décennie se caractérise par des mesures d’austérité dans les programmes sociaux, des changements structurels ouvrant la porte à la privatisation et par un laisser-aller du gouvernement sur l’accès universel aux soins médicalement nécessaires. Cette situation entraîne un accès aux soins selon les capacités financières plutôt que selon les besoins réels. Les gens qui vivent avec un faible revenu et avec un revenu fixe sont parmi ceux qui en souffrent le plus. Après avoir tracé le portrait de cette situation, nous explorerons quelques solutions publiques pouvant permettre d’en régler certains aspects.

Panel 1 - Des impacts sur les réseaux publics de soins et de santé?

Nathalie St-Amour

Nathalie St-Amour

Mélanie Bourque

Mélanie Bourque

Josée Grenier

Josée Grenier

Professeures au Département de travail social de l’Université du Québec en Outaouais

Captation audioPrésentation
Version PDF

Transformation du réseau de la santé et des services sociaux québécois : la «culture de la mesure» et le travail social - Au fil des commissions et groupes de travail, le réseau de la santé et des services sociaux québécois s’est transformé à plusieurs égards depuis sa création au début des années 1970. Si les réformes touchant les soins de santé physique ont largement été étudiées, peu de recherches en politiques publiques ont porté spécifiquement sur les services sociaux alors que leur intégration au sein même du réseau de la santé depuis sa création constitue une caractéristique du « modèle » québécois de l’organisation de ce secteur de politiques. Cette présentation vise, entre autres, à décrire l’impact des réformes récentes sur les services sociaux et plus particulièrement à montrer comment la nouvelle gestion publique (NGP) influence la pratique du travail social.

Damien Contandriopoulos

Damien Contandriopoulos ⒸAmélie Philibert, UdeM

Professeur à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal. Ses recherches portent principalement sur l’élaboration des politiques de santé, les modèles de soins primaires performants et le transfert de connaissances

Captation audioPrésentation
Version PDF

Évolutions technologiques, dépenses de santé et vieillissement de la population - Le vieillissement de la population est probablement le paramètre le plus souvent mis de l’avant comme facteur explicatif des défis ou des problèmes qui affectent le système de santé. Mais ce n’est pas tant l’âge des patients que la nature des soins et l’efficience des structures de dispensation qui déterminent la soutenabilité d’un système. La présentation discutera de ces relations et des données disponibles pour y réfléchir dans le contexte québécois.

Maude Benoit

Maude Benoit

Professeure au Département de science politique de l’Université du Québec à Montréal. Ses travaux portent sur le rôle de l’État et les réformes de l’action publique, notamment dans les politiques de services à domicile aux aînés

Captation audioPrésentation
Version PDF

Les services à domicile sous pression - Dès sa création en 1979, la politique québécoise de services à domicile a été placée sous le signe de la rationalisation de l’État. Dans un contexte de « rigueur budgétaire » combiné aux défis que le vieillissement de la population fait peser sur les finances publiques, le maintien à domicile des personnes âgées apparaît comme une solution susceptible de réduire les coûts publics de la vieillesse. Après avoir brièvement présenté l’historique de cette politique, cette communication se penchera sur les effets de cette vision des services à domicile sur deux groupes : les travailleuses et les proches aidantes.

Régine Laurent

Régine Laurent

Présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec. Infirmière et militante syndicale depuis 1984, elle a été, entre autres, au cœur de la lutte pour l’équité salariale

Captation audioPrésentation
Version PDF

Désengagement de l’État et maltraitance systémique des personnes aînées - Le sous-financement chronique du système public de santé menace les services aux communautés. Pour les personnes âgées, les mesures d’austérité se traduisent par des compressions directes qui ne sont ni plus ni moins que de la maltraitance systémique. Malgré la bonne foi, rien ne peut suppléer l’insuffisance de personnel, le matériel insuffisant et des lieux physiques inadéquats. Des approches nouvelles de prévention, inspirées de l’expérience féministe, permettent de faire respecter les droits des personnes aînées maltraitées. Mais encore faut-il la volonté politique pour les mettre en pratique.

Panel 2 - Des impacts sur la communauté, l’économie sociale et le quotidien?

Nathalie St-Amour

Caroline Andrew

Dirige le Centre en gouvernance de l’Université d’Ottawa. Ses projets de recherche sont centrés sur l’étude des partenariats entre les groupes communautaires en quête d’équité et les institutions municipales.

Captation audioPrésentation
Version PDF

Engagement politique communautaire - Les organismes communautaires doivent aider à mobiliser les femmes aînées de la diversité et favoriser l’action politique. Pourquoi les femmes âgées de la diversité? Pour moi la réponse est claire; elles pensent à leurs enfants et à leurs petits-enfants, et elles deviennent militantes en pensant que la vie meilleure qu’elles souhaitaient pour eux est menacée par les mesures d’austérité. Résultat : une colère militante capable d’ébranler les autorités communautaires.

Damien Contandriopoulos

Jean-Martin Aussant

Directeur général du Chantier de l’économie sociale depuis août 2015

Captation audioPrésentation
Non disponible

AinéEs et économie sociale : la contribution de l’économie sociale au bien-être des aînéEs - Notre qualité de vie est liée à notre capacité collective d’offrir des services de qualité à toutes les étapes de la vie. L’État doit jouer un rôle principal à cet égard. Au Québec, nous bénéficions des avantages de services publics qu’il faut continuer à soutenir, tout en améliorant leur qualité et leur efficacité par un financement adéquat, par l’innovation et par une collaboration de tous les acteurs. Quand certains services publics ne peuvent répondre à tous les besoins, ce sont des initiatives collectives qui sont les mieux adaptées pour relever les défis spécifiques de chaque communauté.

Maude Benoit

Marjorie Northrup

Présidente du Conseil d’administration du Regroupement des popotes roulantes et coordonnatrice des services alimentaires bénévoles au Centre d’action bénévole de Montréal

Captation audioPrésentation
Non disponible

Vue du terrain - Chaque jour, des bénévoles du Regroupement des popotes roulantes, en livrant des repas, sont des témoins éloquents des conditions de vie des personnes en perte d’autonomie. Nous vous présentons quelques cas vécus.

Régine Laurent

Valérie Gilker Létourneau

Relationniste et féministe, a travaillé dans un centre de femmes avant de relever le défi de développer une gestion féministe des communications à l’R, le regroupement des centres de femmes

Captation audioPrésentation
Version PDF

Vieillir dans la dignité grâce au soutien communautaire - L’R des centres de femmes du Québec est témoin d’une dégradation des services offerts aux femmes aînées. Certaines rapportent ne pas obtenir les services nécessaires, avoir de la difficulté à s’orienter dans le réseau de la santé ou ne pas pouvoir se payer leurs médicaments. Ces conséquences de l’austérité sur les femmes aînées se répercutent sur les centres de femmes. Puisqu’elles y trouvent souvent l’accompagnement nécessaire à l’obtention des services et des soins de santé dont elles ont besoin, les centres de femmes du Québec sont maintenant deux fois plus fréquentés qu’avant 2014.

Panel 3 - Des impacts sur les environnements locaux et le chez-soi?

Nathalie St-Amour

Anne-Marie Séguin

Professeure au Centre Urbanisation Culture Société de l’Institut national de la recherche scientifique et responsable de l’équipe de recherche Vieillissements, exclusions sociales et solidarités. Ses travaux portent notamment sur les aspects socioterritoriaux du vieillissement

Captation audioPrésentation
Version PDF

Vieillir et vivre ensemble. Chez soi, dans sa communauté au Québec. Dans quelles et à quelles conditions - L’appel du gouvernement québécois au maintien dans leur logement des personnes avec des incapacités et des maladies chroniques soulève la question des conditions pour favoriser ce maintien sans affecter leur bien-être. Si vieillir chez soi est souvent désiré par les aînés tout en permettant à l’État de faire des économies, nos recherches montrent que les logements et les environnements avec lesquels les personnes en perte d’autonomie doivent composer ne sont pas adaptés. Il faut donc un réinvestissement public important dans les milieux de vie.

Damien Contandriopoulos

Meghan Joy

Professeure adjointe de science politique à l’Université Concordia. Ses recherches explorent les politiques du vieillissement et les politiques progressistes dans les villes.

Captation audioPrésentation
Version PDF

Le programme Municipalités amies des aînés et l’austérité à Toronto - Le programme Municipalités amies des aînés (MADA) est une approche politique pour gérer les besoins changeants associés au vieillissement. MADA intègre une liste d’éléments afin d’améliorer la participation sociale et l’accès aux services sociaux pour les personnes âgées. Toutefois, la recherche effectuée sur MADA illustre des lacunes entre ses objectifs et sa mise en oeuvre, associant les insuffisances à l’austérité. J’examine MADA à Toronto par le biais de 77 entrevues avec des acteurs de la politique locale afin de mieux comprendre l’austérité dans l’ère actuelle.

Maude Benoit

Danis Prud’homme

Diplômé du Collège militaire royal, Danis Prud’homme a occupé différentes fonctions au sein de divers organismes caritatifs en santé et dans le milieu de l’éducation. Depuis 2008, il occupe le poste de directeur général du Réseau FADOQ

Captation audioPrésentation
Version PDF

L’hébergement au Québec, quels choix pour les aînés? - Lorsque les services à domicile et les ressources des proches aidants ne sont plus suffisants pour assurer le maintien dans le domicile traditionnel, la personne aînée doit envisager de déménager vers un endroit adapté à sa condition. En 30 ans, les options disponibles d’habitation ont évolué sensiblement, avec un effacement des ressources publiques (CHSLD) au profit des résidences privées pour aînés qui jouent désormais un rôle incontournable. Cette évolution renvoie le coût de la facture de la perte d’autonomie aux aînés et à leurs proches et entraîne un accès inéquitable à des services essentiels.

Régine Laurent

Martin Blanchard

Organisateur communautaire au Comité logement de la Petite-Patrie, détenteur d’un doctorat en philosophie et affilié depuis plusieurs années au Centre de recherche en éthique (CRÉ)

Captation audioPrésentation
Non disponible

Vieillir dans la peur d’être délogé : le destin tragique des locataires du Québec - Au Québec, des promoteurs immobiliers profitent d’institutions complaisantes pour évincer les locataires aînés et faire de gros profits. Les conditions de logement de ces locataires sont liées à des intérêts économiques et leurs besoins à des impératifs financiers. Rien ne les protège d’une compétition entre générations pour l’habitation, dans un contexte bien québécois de vieillissement de la population et de multiplication de résidences pour aînés. Une poignée d’individus en profitent pour s’enrichir tandis que les faibles, pauvres et vieux, meurent dans la misère, la faim et le froid.

Cet événement s’inscrit dans un partenariat qui unit trois infrastructures québécoises de recherche dédiées aux enjeux sociaux du vieillissement.

Présentation...

L’Équipe de recherche en partenariat Vieillissements, exclusions sociales et solidarités (VIES) , financée par le FRQSC depuis 2005, regroupe des chercheurs et partenaires de différents milieux et disciplines. Ancrés dans le champ de la gérontologie sociale critique, les travaux des membres de l’équipe s’intéressent à une grande variété de thèmes et se regroupent dans une programmation scientifique ayant pour titre « L’inclusion sociale des personnes âgées. Enjeux de reconnaissance et de redistribution » et dans trois axes de recherche : 1) Le regard de l’Autre : des représentations sociales à l’interindividualité; 2) Milieux de vie et personnes âgées : diversité et inégalités ; 3) Les politiques : enjeux de reconnaissance et de redistribution.

Le Centre de recherche et d’expertise en gérontologie sociale (CREGÉS)

Présentation...

Le Centre de recherche et d’expertise en gérontologie sociale (CREGÉS) est une infrastructure de recherche qui fait partie du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Ouest-del’Île-de-Montréal, et qui est financée par le FRQSC dans le cadre du Programme de soutien aux infrastructures de recherche des Instituts et des Centres affiliés universitaires du secteur social. Les activités de recherche et l’expertise de ses membres s’articulent autour de cinq axes de recherche (personnes âgées comme acteurs sociaux, dimensions multiples du vieillissement, politiques publiques, milieux de vie et intervention) et de cinq pratiques de pointe en gérontologie sociale (santé mentale, contrer la maltraitance, proches aidants, soins palliatifs communautaires et prévention-promotion).

La Chaire de recherche sur le vieillissement et les politiques publiques

Présentation...

La Chaire de recherche sur le vieillissement et les politiques publiques de l’Université Concordia a pour mandat de soutenir la recherche en partenariat sur des questions relatives au vieillissement, notamment sur l’autonomie des personnes âgées, les proches aidants et les politiques de retraite. Elle organise également des activités de mobilisation des connaissances portant sur les enjeux entourant les politiques publiques et le vieillissement.

Comité organisateur

  • Anne-Marie Séguin
    Centre Urbanisation Culture Société de l'INRS
  • Patrik Marier
    Département de science politique, Université Concordia 
  • Véronique Billette
    Équipe VIES , INRS
  • Caroline Bouchard
    Réseau FADOQ
  • Meghan joy
    Département de science politique, Université Concordia
  • Gabrielle Legendre
    CREGÉS, CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal
  • Michèle Modin
    Chaire de recherche sur le vieillissement et les politiques publiques, Université Concordia
  • Julien Simard
    Centre Urbanisation Culture Société de l'INRS

Remerciements

  • Mathieu racette
    Graphiste (affiche)
  • Virginie Tuboeuf
    CREGÉS, CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal