Chercheure responsable de l’équipe VIES : Anne-Marie Séguin, PhD en géographie sociale, Centre Urbanisation Culture Société de l'INRS

Depuis avril 2012, l’équipe est dirigée par Anne-Marie Séguin, professeure titulaire au Centre Urbanisation Culture Société de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), détentrice d’un Ph.D en géographie sociale. Ses intérêts de recherche portent sur la pauvreté et l’exclusion sociale, les aspects socio-spatiaux du vieillissement, les politiques sociales urbaines, etc. Elle possède une longue expérience en gestion de projets de recherche et d’équipes, notamment en partenariat. De 2004 à 2010, elle a dirigé le groupe interuniversitaire « Villes et développement » (universités de Montréal, UQAM, McGill et INRS) composé d’une vingtaine de professeurs qui ont développé des maîtrises en études urbaines dans deux universités au Nicaragua et au Honduras avec la participation d’acteurs de la société civile. Sur le plan scientifique, la professeure Séguin est reconnue internationalement pour ses écrits sur la pauvreté, les politiques sociales urbaines et l’équité dans l’accès aux services des populations défavorisées.

L’équipe de recherche en partenariat VIES (Vieillissements, exclusions sociales et solidarités) regroupe des chercheur.e.s issu.e.s de différents établissements (Institut national de la recherche scientifique, Université Concordia, Université de Montréal, Université du Québec à Montréal, Université Laval, Université McGill, CSSS Cavendish-Centre affilié universitaire – CAU) et de divers horizons disciplinaires (anthropologie, géographie humaine, sciences politiques sexologie, sociologie et travail social). S’ajoutent à ces chercheur.e.s des collaborateurs et collaboratrices de milieux de pratiques, représentants de nos trois partenaires : le CSSS Cavendish-CAU, la Table de concertation des aînés de l’île de Montréal et le Réseau FADOQ.

L’équipe VIES a obtenu son premier financement par le FRQSC en 2005 et ses travaux se poursuivent depuis. Dans le cadre de sa nouvelle programmation 2014‐2018 intitulée «L’inclusion sociale des personnes âgées. Enjeux de reconnaissance et de redistribution», l’équipe propose un éventail de projets de recherche et d’activités scientifiques qui s’articulent autour des trois notions clés que sont l’inclusion socialela reconnaissance et la redistribution. Ancrés dans le champ de la gérontologie sociale critique, les travaux de ses membres s’intéressent aux enjeux sociaux du vieillissement.

L’équipe croit fermement à l’importance de concevoir les aînés comme des acteurs de leur vieillissement, de mettre en lumière leurs paroles et leurs gestes, leurs capacités, leurs contributions et aussi leurs besoins et leurs difficultés. Cette perspective tend à éviter le piège de voir les aînés comme objets de recherche passifs ou uniquement comme êtres de besoins, dépendants des politiques et des services. Elle a à cœur de mettre en œuvre des projets de recherche qui ont pour objectifs d’identifier les moyens et les pistes d’action pour favoriser une réelle inclusion sociale des personnes âgées et, par conséquent, une amélioration de leurs conditions de vie (p. ex. prise en compte de la parole des aînés dans l’élaboration des projets ou validation des résultats, réalisation de projets de recherche impliquant des terrains et la participation des aînés, etc.).